Dans cette vieille boîte en carton que je tiens de mon père, se cachent des morceaux de vie, des photos dispersées, abimées pour certaines, dont l’histoire s’est égarée au fil des années.

Dans cette vieille boîte en carton, se cache un patrimoine, un témoignage familial parvenu jusqu’à moi au hasard des transmissions, que je considère comme le plus précieux des trésors et pour lequel je me sens presque comme investie d’un rôle de gardienne de mémoire.

Et je me souviens de ce jour peu de temps après le décès de mon père,  où j’ai ouvert cette vieille boîte … J’avais alors l’espoir, l’envie folle de trouver des photos de toi, grand-père, qui me permettraient de te connaître encore mieux, de créer cette intimité qui m’a tant manquée, qui me manque encore. Je connaissais déjà ton visage pour l’avoir vu dans ce cadre qui trônait chez ma grand-mère …

Et je t’ai vu, là posant en tenue militaire et arborant fièrement ta Croix de Guerre ou là posant près de celle qui est devenue ton épouse, le jour de votre mariage …

Mariage DÉRET – CHABOUTY – collection personnelle
Marie Joseph DÉRET – Collection personnelle

 

J’y ai trouvé aussi Roger, Arsène, Yves, tes frères et tant d’autres…

Collection personnelle

Mais pas facile de savoir ce que tu pouvais penser à ces moments précis. Tu montres, ainsi que tous les autres, des expressions qui semblent ambiguës, qui me laissent à chaque fois un peu perplexe. Étais-tu, étiez-vous heureux ou tristes ? Ces photos ne laissent transparaitre aucune émotion et il m’est impossible de savoir ce qui se cache derrière vos visages si graves.

Mais, outre ces photos posées, un peu figées faites auprès d’un photographe et à l’occasion d’évènements bien particuliers de ta vie, il y a ces dizaines d’autres toutes plus riches en émotions les unes que les autres. Ces photos floues, mal cadrées, sans valeurs artistiques mais sur lesquelles je vois enfin des réels moments de vie, des moments de bonheur attrapés au vol, des moments faisant appel à la mémoire familiale et rapportant des petites histoires vécues, racontées et commentées maintes et maintes fois. Ces photos qui permettent d’éprouver un sentiment de proximité, voire de familiarité.  Sans elles, par exemple,  je n’aurais jamais imaginé ma grand mère assise sur le porte bagage d’une moto le visage rayonnant, heureuse de cet instant partagé avec toi …

Sans elles, je n’aurais jamais vu mon père, enfant, ta pipe à la bouche …

Collection personnelle

Sans elles, je ne t’aurais jamais vu le sourire aux lèvres entourés de ton épouse et de tes onze enfants …

Collection personnelle

 

Sans elles toutes , jamais je n’aurais ressenti cet amour qui vous lie.

Elles sont comme l’image de votre vie … Elles déclenchent une histoire, un récit et je me retrouve comme plongée dans la lecture d’un livre dont tu serais, dont chacun serait, un héros.

Dans cette vieille boîte en carton, se cachent donc ces traces infimes de toi et de vous qui êtes ma famille, mais aussi de vous, les autres, les inconnus qui êtes là, en vrac, mélangés avec ceux qui me sont devenus familiers au fil de mes recherches généalogiques. Photos de vous, que j’ai trouvées au fond de cette boîte et que je regarde attentivement, très souvent, m’attardant sur les moindres détails ou ressemblances. Qui êtes-vous ? A de nombreuses reprises j’ai questionné les anciens de la famille, mes oncles et tantes, les amis mais personne ne sait plus … Personne ne sait qui sont ces gens qui posent si gravement, si sérieusement. Ces clichés qui ont perdu leur valeur de témoignage sont désormais des photos orphelines, des photos devenues muettes, vous laissant tous ainsi, vous les inconnus, dans l’oubli … Ou, je l’espère, dans l’attente de celui ou celle qui pourra peut-être un jour vous redonner vie.

 

Note :

Pour faire connaissance de mon grand-père Marie-Joseph DÉRET, lire  » Cet inconnu  »

 

 

Publicités