« Nat,

Je croyais que ce jour n’arriverait jamais, celui où enfin tu viendrais me « chercher »…

Tu as eu beaucoup de mal à me trouver mais tu le sais maintenant, je m’appelle Pierre CIREAU, fils de Pierre et de Perrine PERREAU. Je te vois frustrée et agacée car tu n’arrives pas à en savoir beaucoup plus sur moi. Tu connais cependant mes deux épouses, certains de mes enfants, mes frères et sœurs mais il te manque tellement de dates et tant d’autres détails… Tu as même décidé de ne pas écrire cet article sur moi et c’est la raison pour laquelle je m’adresse à toi aujourd’hui. Tu trouveras ce que tu cherches peut-être dans un mois, un an ou même plus et il va te falloir de la patience et de la ténacité mais tu en as l’habitude…

Pour t’intéresser à moi, il a donc fallu attendre que tu décides de participer à ce défi, retrouver ton « n°666 » pour célébrer une journée mettant à l’honneur citrouilles, sorcières et autres revenants. Quelle idée saugrenue !

Cette fête d’origine celtique (le Samain), exportée par les migrants irlandais avec les contes et légendes s’y rapportant est connue de vous tous aujourd’hui.

Mais je m’interroge …

Qu’en est-il des nôtres ? Qu’en est-il de nos propres contes et légendes ?

« Jean le Sot », « la Grande Goule », le « cheval Mallet »…  Ces contes typiquement de notre région, les connais-tu, toi qui clame haut et fort et avec fierté que tu es poitevine ? Je n’en suis pas certain et c’est fort dommage. Ils font partie de notre culture, ont traversé les générations, et ont été transmis principalement par voie orale lors des veillées notamment, en prenant un peu plus de valeur à chaque fois.

feu-follet-1
Les feux follets

Et les feux-follets ? En as-tu entendu parler ? Tout poitevin qui se respecte sait que le feu follet est l’âme errante d’un défunt à la recherche de prières que ses héritiers lui ont refusées… Il apparaît sous de nombreuses formes et voyage d’un lieu à l’autre principalement la nuit. Il ne brûle pas, ne veut faire aucun mal et lorsque parfois il accompagne un voyageur, il souhaite seulement que ce dernier prie pour lui.

Et la « Chasse Gallery » ? « La légende dit, qu’un sire de Gallery ayant commis la faute de chasser un dimanche pendant la grand-messe fut condamné, en expiation, à chasser de nuit jusqu’à la « consommation des siècles » et sa meute endiablée descend quelquefois sur terre et se repaît du corps des voyageurs. » 

Et la fée Mélusine ? La légende de la plus célèbre créature monstrueuse de notre région, tu la connais j’espère ?

« Mélusine est née de l’union de la fée Persine et du Roi Elinas d’Albany, l’Ecosse des Celtes. Elle y vécue entourée de ses deux sœurs Mélior et Palestine, jusqu’à la trahison de leur père qui les mena sur l’Ile magique d’Avalon où elles s’exilèrent avec Persine. melusine-prend-son-envol

Au courant de cette traitrise, elles décidèrent de se venger en emprisonnant Elinas dans la non moins magique montagne de Northumberland. Persine, trouvant le châtiment trop sévère lança un sort à ses trois filles pour les punir. Mélusine l’aînée, jugée la plus coupable de toutes reçut, sans autre forme de procès, le sortilège de voir ses jambes remplacées par une queue de serpent chaque samedi. Néanmoins, ce charme lui permettrait de vivre une existence normale en cas d’épousailles avec un homme acceptant de ne point la voir le samedi.

Raymondin, neveu d’Aymar de Poitiers, fuyant suite à la mort accidentelle de son oncle lors d’une partie de chasse, fit la rencontre de la belle à Lusignan, dans notre département voisin de la Vienne. Il ne put s’empêcher de succomber à ses charmes et accepta d’en faire sa mie tout en lui faisant la promesse tant désirée.

De cette union naquirent dix fils dont huit étaient plus affreux les uns que les autres :

  • Urian qui possédait un œil rouge et un autre vert ainsi que de gigantesques oreilles cernant un visage court et large
  • Eudes dont les oreilles n’étaient pas de la même taille
  • Guyon avec un œil plus haut que l’autre
  • Antoine affublé d’une patte de lion velue et griffue sur la joue
  • Renaud qui, tel un cyclope, n’avait qu’un seul œil
  • Geoffroy dont une défense de sanglier lui sortait de la bouche
  • Fromont et son nez marqué d’une tâche velue
  • Le gigantesque et féroce Horrible qui possédaient 3 yeux

Ils vécurent ainsi heureux de nombreuses années, Raymondin parcourant la Bretagne, Mélusine construisant moult édifices, jusqu’au jour où Raymondin, pris par un élan de jalousie, surprit sa femme aux attributs de serpent alors qu’elle se baignait à l’abri des regards indiscrets. Mélusine se jeta alors dans un cri par sa fenêtre sous la forme d’un serpent ailé et nul ne la revit plus sous sa forme humaine, tel que sa mère l’avait prédit. On prétend qu’elle refaisait une apparition à chaque changement des biens des Lusignan ou comme annonciatrice de la mort d’un des membres de sa lignée. »

Le bain de Mélusine
Le bain de Mélusine

Il y en a tant et tant d’autres … Toutes ces histoires sont une invitation à des voyages entre réalité et rêve, rêve et parfois cauchemar.

Prends le temps de les découvrir, de les savourer mais aussi et surtout de les transmettre. Nous rechercher, nous tes ancêtres, n’est pas suffisant pour connaître vraiment tes origines et l’histoire de cette région si riche à ton cœur. Quel est l’intérêt d’aligner des noms, des dates sans savoir qui nous sommes réellement ? Et comment le faire si tu ne connais pas nos traditions, notre culture, notre patrimoine, nos lieux de vie, nos métiers… ?

Prends le temps de faire notre connaissance, d’étudier notre environnement et de « vivre » un peu à nos côtés. Ne te contente jamais de simplement nous croiser en nous attribuant un numéro, ce serait nous manquer de respect. Ce que tu appelles la généalogie est une affaire de patience, et tu en as, je pense …

Alors, prends le temps…

Et tu vois, même si tu n’avais pas grand chose à raconter sur ma famille et moi, tu aurais pu écrire un article en m’associant à notre Poitou et à certaines de ses traditions. Comme les Contes et Légendes, par exemple…

Pierre, ton Sosa 666 « 

 

cireau-arbre

 

Sources :

  • Archives départementales des Deux-Sèvres : AD 79
  • Contes : Pictavie http://www.pictavie.net/images/vide.png
  • Image « montre » : 1 zoom.me
  • Image « Le bain de Mélusine » : Book open édition
  • Image « les feux follets » : Arcanum
  • Image et pour en savoir plus : La légende de Mélusine
  • Sculpture « Mélusine prend son envol » : visible à Lusignan (86) sculpteur : Laurent PERRIN (1986)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements